Notre d'information sur la complémentaire santé

Le SNEC vous informe avoir lancé un appel d’offre pour offrir aux employeurs conchylicoles une solution adaptée à leur obligation de mise en place d’une complémentaire santé le 1er janvier 2016.

                Le contrat qui vous sera proposé ne sera pas obligatoire mais sera conforme à l’accord de branche que nous négocions actuellement avec les partenaires sociaux. Cet accordde branche a pour objet de décrire les garanties proposées, les ayants droits à cette garantie ou la répartition de la cotisation obligatoire entre l’employeur et le salarié.

Ceux parmi vous qui ont déjà mis en place une complémentaire santé n’auront rien à changer dès lors que les garanties proposées à leur personnel sont au moins égales à celles décrites en annexe et si les employeurs prennent au moins 50% des cotisations à leur charge.

Vous pouvez aussi bien entendu souscrire un contrat de complémentaire santé pour votre personnel auprès de l’assureur de votre choix et certains d’entre vous ont déjà été démarchés sur le sujet. Pour décider de choisir la complémentaire santé de votre entreprise, nous vous conseillons néanmoins d’attendre que nous vous adressions notre accord de branche, les tarifs et les garanties de la mutuelle la mieux disante. Cela vous évitera éventuellement de payer plus cher que l’offre proposée par le SNEC et d’être certain que vos salariés bénéficient bien de toutes les garanties prévues par notre accord de branche.

L’offre qui sera proposée par le SNEC permettra par ailleurs aux salariés de souscrire individuellement, selon son choix, à plusieurs options qui viendront compléter les garanties de base obligatoire. Elle permettra aussi au personnel de décider d’étendre les garanties à leur conjoint et/ou à leurs enfants. Néanmoins, les cotisations supplémentaires résultant d’une amélioration des garanties ou d’une extension à d’autres membres de la famille seront exclusivement à la charge des salariés.

                Nous ne manquerons pas de vous informer rapidement de l’évolution de ce dossier.

A Morlaix,

Le 4 Juin 2015